Elections à la sécurité sociale de 1947

Pour comprendre le contexte, et les enjeux, de ces élections, et plus généralement, pour comprendre ce que représentait objectivement la sécurité sociale construite en 1945, cette page vous propose tout d’abord le visionnage d’un film documentaire de 55 mn produit par le centre d’histoire sociale des mondes contemporains.

Au lendemain de 1945, entre reconstruction et construction de la sécurité sociale

Ce documentaire est le 2ème volet d’une histoire des retraites en 3 volets,
En 1945, la France est exsangue. Comment est-on parvenu à construire notre système de sécurité sociale en dépit de cela ? et comment a-t-on abouti moins de 40 ans plus tard à la retraite à 60 ans pour tous les salariés ?


Coupures de presse

Les coupures de presse proposées sur cette page sont tirées de l’humanité. Il s’agit donc du prisme CGT. Mais cela permet d’avoir une vision de la façon dont ces élections étaient présentées par le syndicat majoritaire de l’époque, dont les représentants allaient administrer les caisses de sécurités sociale. Cela permet aussi de voir comment les résultats de ces élections étaient présentés et quels éléments étaient mis en avant.

L’humanité du 4 mai 1947

Il ne s’agit pas d’une « une » de presse. Les résultats de ces élections qui sont pourtant importantes et qui placent la CGT largement en tête ne sont pas mis beaucoup en avant dans l’Humanité

Résultats définitifs pour 53 caisses primaires de SÉCURITÉ SOCIALE

C.G.T     1.016.563   voix 581 sièges soit 62.68 %

C.F.T.C.  461.547 voix 249 sièges soit 36,86 %

Résultats définitifs pour 47 caisses d’allocations familiales

C.G.T             194.477 voix 374 sièges soit 66,31 %

C.F.T.C.          91.818 voix 147 sièges soit 36,06 %

                  C.F.T.C.       3  élus

L’Humanité du 3 mai 1947 :

Elections à la Sécurité sociale POUR 43 CAISSES PRIMAIRES 62 °/o des voix à la C. G. T.

Bien que huit jours se soient écoulés depuis le vote pour les caisses de Sécurité soc aie et d’Allocations familiales, les résultats complets ne sent pas encore parvenus de tous les départements, et en particulier de villes de grosse importance comme Marseille et Lyon. Pour !a région parisienne, notamment, les résultats définitifs ne peuvent être connus avant plusieurs jours.

Voici les résultats globaux pour le collège des salariés enregistré au ministère du Travail le 2 mal à 12 heures pour 43 caisses primaires.

Résultats dans les entreprises Renault (Boulogne-Billancourt) etc.

L’Humanité du 27 avril 1947

la Victoire du 24 avril C’est à la C.G.T. que va la confiance des pères et mères de famille ! ON ne connaîtra que la semaine prochaine le résultat définitif des élections du 24 avril. Les chiffres partiels qui continuent à parvenir confirment la victoire de la C.G.T., renforcée par les résultats des centres industriels et des grandes entreprises comme Renault et Citroën où la C-G.T. dépasse 70 % des suffrages.
La défaite réactionnaire est en­core plus sensible aux caisses d’al­locations familiales.
On prévoit que, dans l’ensemble de ces conseils d’administration, la C.G.T. disposera de près de 70 % des sièges du collège salarié.

Les travailleurs n’ont pas été dupes de la démagogie réactionnaire faite par les hommes des « Associations familiales ».

Ils savent que ce sont les syndicats de la C.G.T. qui, par leur ac­tion incessante, ont. à tout moment. défendu les intérêts de la famille et protégé la maternité et l’enfance. Par leur vote, ils l’ont proclamé le 24 avril ! La gestion par les nouveaux élu s des caisses d’allocations est le gage de nouvelles améliorations et de nouveaux progrès.

Octave RABATE.

L’Humanité du 26 avril 1947

Résultats DANS LES ENTREPRISES

Entreprise Française de Presse (garage Michel-Bizot) ; Gaz de Paris (Salnt-Ouen); Hispano-Brune ; Air Comprimé; Electricité de France à Ivry

Résultats DANS LES DÉPARTEMENTS

L’Humanité du 25 avril 1947

TRIOMPHE DE LA C.G.T. aux élections de la SÉCURITÉ SOCIALE. Premiers résultats.

A travers les mairies, usines, magasins

Chez Renault, on vote mais la chalne de monfage ne s’arrête pas.

« Nous sommes 30.000 ». nous ont dit les gars de chez Renault où le Comité d’entreprise avait organisé 80 bureaux de vote répartie dans les principaux ateliers. « Pas mal de bulletins de la C.F. T.C. jonchent le sol», affirme Cazenave, secrétaire du C E.

L’Humanité du 25 avril 1947

A la chaîne des « Juvaquatre », dans l’Ile Seguin, afin que la chaîne n’arrête pas pendant le vote, on a demandé aux ouvriers de s’occuper de 55 voitures, au lieu de 50.

Triomphe de la CGT aux élections de la Sécurité sociale.

Les résultats partiels des élections aux caisses de Sécurité sociale et d’allocations familiales qui nous parviennent, marquent le triomphe de la C.G.T.. et l’écrasement des listes de division, que les manœuvres et les pressions n’ont pu atténuer. A 23 h., la C. G. T. enregistre 73 % des suffrages.

Dans 21 bureaux sur 80 à la Régie Renault, la liste de la C.G.T. obtient 6.074 voix, contre 719 à la C.F.T.C.
Chez Lavalette, 1.377, contre 193.

Une proportion plus forte en­core est enregistrée aux Caisses d’allocations familiales où la liste Brenot obtient SlfG voix, contre hl à la C.F.T.C.
(Lire en 3* pagre la suite de nos Informations)      ,

L’Humanité du 24 avril 1947 Grâce à la sécurité sociale les grands malades peuvent être soignés pendant 3 ans
L’Humanité du 24 avril 1947

Aujourd’hui dans les 3 collèges Sans abstention ni panachage

VOTEZ POUR LES LISTES DE Défense de la Sécurité sociale

SALARIES, employeurs, travailleurs indépendants : vous voterez aujourd’hui pour éli­re les conseils d’administration des caisses :
1. de Sécurité sociale,   2. d’allocations familiales.

Collège des salariés

Si vous travaillez dans une entreprise comptant moins de 100 assurés sociaux, ou n’ayant pas de comité d’entreprise, vous voterez à la mairie de votre lieu de travail.

Si votre entreprise compte plus de 100 assurés ou possède un Comité d’entreprise, un bureau de vote y sera installé.

Votre carte d’électeur vous sera remise par votre employeur.

Bulletins de vote et isoloirs seront à votre disposition.

Dans la région parisienne, vous mettrez dans l’urne réservée à la Sécurité sociale un bulletin de la liste d’Union pour la Dé­fense de la Sécurité Sociale, présentée par la C. G. T.    la liste d’Unlon pour la Dé­fense de la Sécurité sociale, présentée par la C. G. T.
Tête de liste : HENRI RAYNAUD secrétaire de la C. G. T., président de la Fédération Natio­nale des organismes de Sécurité Sociale.

S vous touchez les allocations familiales, vous voterez une se­conde fois dans l’urne des alloca­tions familiales.

Attention, ne vous trompez pas de bulletin, votez pour la liste d’Unlon pour la Dé­fense de la Sécurité sociale, présentée par la C. G. T. Tête de liste : MARCEL BRENOT Administrateur sortant, père de famille, secrétaire de l’U­nion des Syndicats

Collège des employeurs

Industriels, commerçants et arti­sans bénéficiant de« allocations familiales, vous voterez pour la liste d’Union des commerçants, industriels, professions libérales et artisans, pour la Défense de la Sécurité Sociale et de la Famille
Tête de liste : ANDRE MARTIN Administrateur sortant, prési­dent de la Fédération natio­nale des Industries de l’habillement.

Collège des travailleurs indépendants

Vous ne voterez que pour la Caisse d’allocations familiales, vous mettrez dans l’urne une bul­letin de la liste des travailleurs indé­pendants pour la Défense de la Famille et de la Sécurité Sociale
Tête de liste ; LOUIS CASSIOT Artisan, administrateur sor­tant de la Caisse d’allocation familiale, trésorier de la Fé­dération nationale des Asso­ciations familiales d’artisans, trésorier de la Chambre des Métiers de la Seine

N’oubliez pas vos papiers I Attention, il sera exigé de chaque électeur :

l” Pour l’élection des membre« de la caisse de Sécurité Sociale :

  1.  Leur carte d’électeur spéciale au scrutin du 24 avril;
  2.  Une pièce destinée à prouver leur identité;

2° Pour l’élection aux conseils d’administration des caisses d’al­locations familiales (collège des salariés) :

  1.  Leur carte d’électeur spéciale au scrutin du 21 avril :
  2.  Leur carte d’alimentation au titre de pièce d’identité. Cette carte d’alimentation sera timbrée d’un cachet à la date du 24 avril.

L’Humanité du 24 avril 1947 Elections sécurité sociale – Henri RAYNAUD, (tête de liste pour la région parisienne)
anité du 24 avril 1947 (suite)
Henri Raynaud, tête de liste CGT pour la région parisienne, élections sécurité sociale 1947

AUJOURD’HUI, par millions, dans toute la France, les travailleurs de toutes conditions, depuis le manœuvre jusqu’à l’ingénieur, les ouvriers, comme les employés, comme les fonctionnaires, sont appelés à participer à l’élection de leurs représentants aux conseils d’administration des caisses de Sécurité Sociale.
C’est la première fois en France que l’on confie aux assurés sociaux la gestion de’ leur propre Sécurité Sociale, c’est dire l’importance de ces élections et la nécessité pour les travailleurs d’y participer tous.
Au surplus, les attaques de la réaction contre la Sécurité Sociale, particulièrement concentrées autour de ces élections, leur donnent le caractère d’un véritable plébiscite fait parmi les travailleurs pour ou contre cette grande législation de progrès social.
EN fait, il s’agit à la fois de désigner les meilleurs administrateurs et de s’affirmer pour le programme actuel de Sécurité Sociale, afin de battre la réaction. Celle-ci a mobilisé toutes ses forces. Toute la presse réactionnaire donne. Le haut clergé exerce sur ses fidèles les pressions les plus vives. Tout est mis en oeuvre pour faciliter, demain, le torpillage de la loi en essayant d’infliger un échec à la C.G.T. qui a joué dans son élaboration et son application un rôle absolument essentiel.
On ne pardonne pas à la Sécurité Sociale, dans les milieux réactionnaires, de confier la gestion des caisses aux assurés eux-mêmes, c’est-à-dire à la classe ouvrière.
On ne pardonne pas à la loi actuelle de mettre en action une solidarité nationale étendue à tous, grâce à la caisse unique,
DEFENDRE la Sécurité Sociale, c’est, en même temps
que défendre les intérêts des travailleurs et l’avenir de la nation, assurer le succès de la démocratie.
Attention, travailleurs ! De même qu’aux élections politiques, tout le monde se prétend républicain et démocrate (même ceux qui rêvent d’étrangler la République et veulent un pouvoir personnel) ; de même aujourd’hui, tout le monde se réclame de la Sécurité Sociale.
Mais, sous le prétexte d’en modifier le fonctionnement, on veut en saper les principes essentiels, afin de la châtrer, de la rendre impuissante et de préparer le retour aux caisses confessionnelles et patronales.
C’est contre ce danger que la C.G.T. appelle tous les travailleurs à assurer solidement la défense de la Sécurité Sociale, en votant pour ceux qui ont fait leurs preuves dans les conseils d’administration provisoires, pour les vrais défrnseurs de la Sécurité Sociale.
EN face, vous trouverez des listes de la C.F.T.C, qui prend ses ordres au Vatican et qui, après avoir refusé de participer à la gestion provisoire de la Sécurité Sociale depuis le ier juillet 1946, veut, par le retour aux caisses d’affinités, pouvoir utiliser cette législation à sa propagande confessionnelle.
Vous trouverez, dans quelques départements, des listes de Mutualistes : certains adversaires de la
loi , d’autres isolationnistes qui commettent cette faute impardonnable de tenter de dresser les syndicalistes contre les mutualistes. Vous trouverez également diverses listes de division.
Vous ne vous laisserez pas dé-tourner de votre devoir, de votre intérêt. En masse, sans abstention, sans panachage, vous Voterez pour les listes d’Union pour la Défense de la Sécurité Sociale, présentées par la Confédération Générale du Travail.
Henri RAYNAUD,
Secrétaire de la C.G.T,


Un appel de la CGT
Le Bureau Confédéral, à quelques heures des élections des administrateurs des Caisses de Sécurité sociale, fait appel à tous les travailleurs.
Il leur demande, pour assurer la défense et les progrès de cette réalisation sociale, de voter en masse, sans abstention, ni panachage, pour les listes d’Union pour la défense de la Sécurité sociale, présen-tées par la C.G.T.
(Lire en 3e page nos informations concernant les votes aux collèges électoraux : salariés, employeurs, travailleurs indépendants

L’Humanité du 22 avril 1947 campagne de la CGT avant les premières élections sécurité sociale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.