1951 Cartel des Gauches Indépendantes

 Jean-René Chauvin – dont les archives sont consultables au Centre d’Histoire Sociale (CHS) 9, rue Mahler 75004 Paris – figura sur la liste du « Cartel des gauches indépendantes » conduite par Charles d’Aragon dans la 3e circonscription de la Seine en juin 1951. Il participa, ensuite au Centre d’action des gauches indépendantes (membre du Comité directeur du CAGI en 1953).


 Elections générales du 17 Juin 1951 – Département de la Seine (5e Secteur)

APPEL du Cartel des Gauches Indépendantes

CAGI 1951 recto

LA PAIX est en danger : deux blocs hostiles s’affrontent.

LE POUVOIR D’ACHAT des travailleurs est sans cesse réduit : seul le grand patronat a le profit et le pouvoir.

LE SURARMEMENT est payé par les travailleurs intellectuels et manuels ; les impôts n’accablent que les salariés et les petits commerçants.

LA GUERRE D’INDOCHINE ruine notre pays : des milliers de morts, des milliards de francs en sont le tragique bilan.

LE GOUVERNEMENT et sa majorité ont été incapables d’arrêter la hausse des prix et la course à la guerre.

Vous ne pouvez plus compter sur les élus qui n’ont pas su, en 5 ans, réaliser ce qu’ils avaient promis.

Les hommes que présente le Cartel des Gauches Indépendantes ont déjà, à maintes reprises, lancé des avertissements, lutté pour renverser cette politique néfaste. Aussi libres vis-à-vis des blocs de l’Est et de l’Ouest. ils veulent une France indépendante et un régime qui permette à tous les travailleurs de vivre de leur travail, dans la liberté, les travailleurs de vivre de leur travail, dans la liberté. Ils entendent continuer à conformer leurs actes à leurs paroles.

Nous demandons aux électeurs de dire, en votant pour nous, QU’ILS VEULENT :  

10 Le rétablissement de la situation morale et matérielle des salariés, c’est-à-dire la revalorisation des salaires, des traitements avec l’échelle mobile, le plein emploi et une Sécurité sociale élargie, garantissant le droit à la vie pour les vieux et les économiquement faibles; la participation active des travailleurs à la gestion des entreprises, une politique de construction massive de logements et la répartition équitable des logements existants. Enfin la transformation des méthodes de distribution. La mise en œuvre d’un plan général d’équipement économique et scientifique et de transformations sociales, financé grâce aux fonds rendus disponibles à la suite d’une véritable réforme fiscale faisant payer les riches, l’arrêt de la guerre d’Indochine et de la limitation des crédits d’armement à un niveau compatible avec les possibilités de l’économie.

2° Mettre fin au plus tôt à la guerre d’Indochine                                                        

en saisissant ou en suscitant toutes les occasions possibles de négociation directe ou de médiation. En finir avec la répression contre les travailleurs nord-africains et les mouvements des pays colonisés ; pratiquer une politique loyale, aidant ces peuples à acquérir leur indépendance. Ainsi ces peuples pourront réaliser une coopération avec la France, à l’exemple de celle qui existé entre l’Angleterre et l’Inde, coopération profitable aux populations.

3o Empêcher par tous les moyens une guerre mondiale

qui, quelle qu’en soit l’issue, signifierait l’anéantissement, pour la France et pour l’Europe. Pour cela s’impose une politique d’indépendance active en dehors des blocs occidental et oriental, et de médiation, aux côtés de l’Inde de Nehru, de l’Angleterre de Bevan, et de toutes les autres forces de paix : politique qui s’attachera à promouvoir des initiatives tendant à la réduction générale et contrôlée de tous les armements et à construire une Europe, véritable trait d’union entre l’Est et l’Ouest, amorce d’une future fédération mondiale reposant sur la représentation démocratique de tous les peuples.

Il est impossible d’assurer à la fois le surarmement, la guerre d’Indochine et par ailleurs là reconstruction et un pouvoir d’achat normal pour les masses. Il faut que la France fasse la politique de ses moyens.

40 Une France unie dans la justice et la liberté

diverses réformes n’aboutiront que par la reconstitution d’un puissant syndicalisme dans l’indépendance vis-à-vis de tous les gouvernements, des partis politiques et dans la démocratie. Elles constitueront une étape naturelle vers rétablissement d’une démocratie économique, où producteurs et consommateurs assureront l’organisation de la production et le développement de l’équipement et du progrès technique, afin d’aboutir à la répartition équitable de l’abondance.

Ainsi, et ainsi seulement, on rendra au monde du travail sa grande espérance de 1936 et de 1945 dans l’avènement d’une société socialiste; les Jeunes de toutes conditions sociales, désespérés aujourd’hui devant un avenir bouché de toutes parts, trouveront, après des études démocratisées et facilitées par l’institution d’un pré-salaire aux étudiants et aux élèves des centres d’apprentissage, des activités dignes d’eux en participant à la construction de cette société ; de même, les enfants de toutes origines doivent trouver l’instruction à laquelle ils ont droit dans une école laïque ouverte à tous, respectueuse de toutes les croyances, et assurant le légitime contrôle des parents d’élèves, des associations syndicales et de l’Etat.

CAGI 1951 versoUne telle France unie deviendra le plus puissant facteur de paix dans l’univers, rien n’est perdu si l’on s’engage sur cette voie. Au contraire, tout devient possible. Des dizaines de nations attendent, pour croire à la paix et au bonheur, que la France retrouve sa voix. Et la France attend que les Français retrouvent leur âme.

Le Cartel des Gauches Indépendantes

présente, tout particulièrement des candidats dans la Sein et Seine-et-Oise : seuls départements où on n’a pas osé imposer la loi immorale et absurde des apparentements.

Outre, le 50 secteur où est candidat Jean ROUS, secrétaire général du Congrès des Peuples, journaliste militant des luttes ouvrières et des peuples d’outremer depuis vingt-quatre ans. ancien membre du comité directeur du parti socialiste ; Camille VAL, un des meilleurs dirigeants de la Jeune République, ancien secrétaire général de la Fédération des socialistes chrétiens et des militants et militantes de la gauche ouvrière et démocratique, nous présentons dans le 20 secteur : Claude BOURDET et Maurice LACROIX, président de la Jeune République ; 30 secteur : Charles d’ARAGON, député sortant et le pasteur TROCME; 40 secteur : Jacques MADAULE, maire d’Issy-les-Moulineaux et Jacques NANTET, Seine-et-Oise : Henry MARTY, ancien président du conseil général.

Notre cartel a recueilli le patronage de personnalités hautement représentatives du monde du travail, de l’Université et de toutes les familles spirituelles notamment : Jean BAYET, membre de l’institut , Louis MASSIGNON, professeur au Collège de France ; Albert BAYET, président de la Ligue de l’Enseignement ; pasteur JEZEQUEL ; abbé PIERRE, députe sortant ; Yves DECHEZELLES, ancien secrétaire général adjoint du parti socialiste S.F.I.O. ; Yves DELLAC. ancien secrétaire de la C.G.T. ; Jean-Jasques GRUBER, secrétaire général de la Jeune République ; Jean-Marie DOMENACH, Paul FRAISSE, Camille BOURNIQUEL, de la revue Esprit ; des abondancistes : Jacques GUGGENHEIM et Henri FARON, des syndicalistes de toutes tendances , Michel MORIN, Robert LUCENTE, et Henri DILLOT, secrétaire général de la L.I.C.A. et de nombreux professeurs de l’Université et des savants français.

Dans les circonstances dramatiques qui se préparent, une équipe d’hommes résolus et clairvoyants peut être le rocher qui détourne le cours du fleuve. Cette équipe, qui exprime la réelle volonté de la majorité des Français, mérite votre confiance.

Votez pour les candidats du Cartel des Gauches Indépendantes

Liste du 5e Secteur :

Jean ROUS  45 ans. secrétaire général du « Congrès des Peuples >. Journaliste, syndiqué, ancien combattant de la Résistance (agent P 2 F. F. C.) et ancien interné politique.

Camille VAL    36 ans, Jeune République, technicien. ancien secrétaire général des Socialistes Chrétiens.

Robert ONIMUS    43 ans. militant syndicaliste (C. G T.). ancien membre du réseau  La Comète. Femme décédée à Ravensbruck.

Prosper COHEN    35 ans. représentant à Levallois, ancien interné politique.

Mme Ida CLAUDE-BOUHDET  Résistante, mère de trois enfants.

Georges GOUSSEAU  30 ans. Gauche indépendante Socialiste, militant syndicaliste ( F.N. S.A.), employé. Mutilé de guerre. Croix de guerre avec citation.

Henri MORIN  46 ans, ingénieur à Boulogne, Jeune République militant syndicaliste (F.O.). ancien combattant. Croix de guerre.

Jacques PELLIÉ   44 ans, ingénieur (A. et M). père de famille nombreuse, militant de l’Economie distributive.

Mlle Carmen CARMONA  ssecrétaire à Colombes, militante des Auberges de la Jeunesse, ancien membre du Bureau National des Jeunesses Socialistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives, vidéos, parcours de militants