1963 – Lettres d’Algérie

 Lettres d’Eliane de Serres à Jean-René Chauvin (envoyée durant la période de fin de la « guerre des sables »)

Lettre Eliane de Serres (2) recto au sujet accrochage Maroc Algérie versoCher Jean-René,

Voilà cette sacrée Eliane qui vient t’embêter un peu. En effet veux-tu poster ces 2 lettres après les avoir affranchies…car les relations sont totalement coupées avec le Maroc… et je crains l’arrestation de copains.

J’ai quelques remords de ne pas t’avoir écrit plus souvent, mais comme tu dois le comprendre, j’ai horreur d’écrire… J’espère que tu me pardonnes.

Que pensez-vous en France de nos bagarres de frontières ? Ici, cela me semble difficile de les prendre au sérieux. Les peuples africains ne sont que des jouets entre les mains de leurs dirigeants et j’en suis écœuré de voir à quel point on les fait marcher.

Le sursaut de nationalisme tombe trop bien à point et arrange trop bien certains. Alors que j’écris, j’apprends à la radio le cessez le feu. J’avoue que j’en suis presque étonnée…

Lettre Eliane de Serres (2) versoIci la situation est loin d’être clarifiée…et saine.

Les bonnes mesures qui sont prises le sont souvent trop hâtivement. Néanmoins je continue d’espérer, d »espérer encore et toujours.

Penses-tu venir nous voir en Algérie ? Nous sommes un certain nombres de camarades : Lou, les Rohman, Karl, F. Chanchard, M. Briselane et peut-être d’autres.

Merci pour le service que je te demandes, j’espère ne pas trop t’ennuyer. Je n’ai pas tellement d’amis sûrs.

Très amicalement,

Eliane de Serres.

Mon adresse : Direction Générale du Plan

Palais du Gouvernement

Alger

 


 

Alger, le 6-11-63

Page 1 Lettre Eliane de Serres d'AlgerCher Jean-René,

Voilà encore un peu de travail pour toi – merci – tu me rends bien service. J’espère que tu as reçu ma lettre il y a une semaine et a pu faire ce que je te demandais. J’espère ne plus avoir à t’ennuyer très souvent avec ces lettres, mais il vaut mieux qu’elles soient postées de France pour celui qui les reçoit.

La situation s’est donc stabilisée à la frontière.

A l’intérieur on attend, mais je pense que la situation va devenir plus régulière, plus démocratique et que tous se sentiront à leur place et non plus évincés ici.

Je ne sais ce que l’on pense de France de la situation ici. Mais il me semble qu’on ne peut avoir qu’une vue erronée.

Page 2 Lettre Eliane de Serres d'AlgerIl faut être sur place pour juger ce qui fonctionne et ce qui est une catastrophe, la misère est grande et la production baisse.

Si les structures de production ont changé, les salariés n’en bénéficient pas toujours. Il est vrai que je ne connais pas ton opinion et que je ne sais pas si tu es déjà convaincu de ceci ou de cela. J’aimerais savoir ce que tu penses un peu, toi et les camarades de France.

Reçois mes meilleurs amitiés révolutionnaires,

Eliane de Serres


 

1-1-64

Lettre Eliane de Serres (3) 1er janvier 64 rectoCher Jean-René,

Vraiment, ce n’est pas bien de ma part de t’écrire si peu. Mais depuis le temps, tu dois avoir compris que les lettres ne sont pas mon fort.

Merci infiniment d’avoir porté mes lettres. J’ai eu confirmation il y a 3 jours seulement qu’elles étaient bien arrivées. C’est te dire comme mes communications avec le Maroc sont encore mal rétablies.

Je suis contente que tu me racontes un peu les opinions de France, et j’ai passé ta lettre aux copains. Mais tu sais que je n’ai pas souvent le temps de discuter avec eux. Le militantisme commun créait beaucoup de liens et maintenant qu’il n’est plus, on ne se donne pas souvent la peine de se rencontrer. Et pour ma part, je suis aussi peu visiteuse qu’écrivaine ! Mais pourtant cela fait souvent plaisir de revoir ces vieux parisiens et d’évoquer les souvenirs de l’UGS ou autres.

Lettre Eliane de Serres (3) 1er janvier 64 versoA des nuances près, je crois que nous partageons tous ici à peu près la même opinion sur la situation. Si le régime n’est pas tout à fait ce que j’aurais souhaité, ou attendu, je n’attends absolument rien de l’opposition, car elle est aussi divisée qu’on peut l’être. (Je connais 6 groupuscules d’opposition qui se détestent les uns les autres et n’envisagent rien en commun). Elle ne présente jusqu’à maintenant rien de positif ou d’applicable en matière de programme. D’ailleurs si un groupe quelconque accédait au pouvoir, il rencontrerait les mêmes difficultés que le gouvernement actuel à faire quelque chose de cohérent, en particulier à cause de l’absence de cadres. La plupart de ces groupes sont mus par des intérêts personnels. Je pense qu’il n’a a qu’à travailler pour le « peuple » sans se soucier de « qui » est au pouvoir, car il est certain pour le moment que ce n’est pas le peuple qui y est, et que le manque de cadres est un obstacle qu’on n’imagine pas dans un pays avancé.

Tu parles de la nécessité d’une aide massive de l’extérieur… Je crois que l’Algérie bénéficie de cette aide et sais-tu qu’elle est incapable d’absorber les crédits qu’elle reçoit faute de cadres. Tu parles aussi de la crise du FLN et de vie politique. Mais sais-tu que cette dernière n’existe pas. il n’y a pratiquement pas de « parti », guère de « syndicat », pas de confrontation d’idées. Peu à peu les comités de gestion sont arrêtés pour mauvaise gestion et détournements, remplacés par d’autres qui sont à leur tour arrêtés; il en de même des préfets… Sans parler de ceux qui passent à côté, et il s’agit souvent d’anciens très bons militants.

Peut-être que moi aussi, je fais partie de ceux qui s’étaient fabriqué des mythes… Cependant je crois que les hommes sont partout des hommes , que le socialisme est difficile à réaliser partout , et qu’il y a partout beaucoup de départs, et que ça ne marche tout seul ni à Cuba, ni en Chine.

Pour terminer, j’ajouterais que la situation économique actuelle est pire que précédemment  et qu’elle ne cesse de se détériorer. En particulier la baisse du niveau de vie par la hausse des prix et le chômage persistant… Je me demande où nous allons arriver…

Mon bavardage n’est pas très long mais j’espère qu’il pourra t’éclairer un peu… (sans prétention).

J’en profite pour  te souhaiter une bonne 1964. Et j’en profite aussi pour te faire une bise.

Eliane

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives, vidéos, parcours de militants